Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Société Calédonienne d'Ornithologie

Week-end d'observation sur l'ilot Signal

Après de nombreux reports en raison du mauvais temps, la sortie sur l’ilot Signal à enfin pu être réalisée. Le nombre d’inscrit ayant fluctué pour des raisons diverses, nous nous sommes retrouvés à 6 personnes pour embarquer à la Baie de l’Orphelinat sur le bateau d’un transporteur qui lui aussi a fait fluctuer ses prix vers le haut au dernier moment.

 

PICT0439Pendant la traversée vers l’ilot Signal, nous avons pu apercevoir quelques regroupements de Puffins ainsi qu’une tortue. Nous arrivâmes directement sur la plage de l’ilot, point question d’utiliser le ponton, notre transporteur étant un « beacheur !!». Aussitôt débarqué nous transportâmes nos affaires vers le faré central qui était largement occupé par une bande de ventripotent bien décidé à défendre leur coin d’ombre, coûte que coûte. Fabrice, qui avait reconnu l’îlot quelques semaines auparavant, nous mena au plus loin de cette meute de touriste, nous effectuâmes donc, PICT0582un déplacement de quelques centaines de mètre pour découvrir le petit coin de paradis de l’ornithologue sur Signal. Dès notre arrivée, les photographes se jetèrent sur leur appareils pour ne pas louper une seconde du spectacle qui s’offrait à nous. Une colonie de Sterne Bridée avec ses immatures en cours d’apprentissage au vol, des nourrissages ainsi qu’un grand nombre de parades fit parti de notre spectacle quotidien. Grace à la marée haute, s’ajoutait la présence d’un grand nombre de Chevaliers Incanas, et autre limicoles comme le Pluvier Fauve et les Tournepierres.

 

PICT0553Après avoir repris notre souffle, nous avons fait le tour de l’ilot pour le visiter mais aussi pour reconnaître les lieux pour nos futures observations. Nous y découvrîmes la tour qui servait de phare depuis les années 1960, un deck à la façon australienne nous permettant de passer à travers la végétation et les habitats de la faune qui y niche, Puffins et Pétrels, tout en les protégeant. Pendant ce tour nous avons pu observer 2 Balbuzards, des Râles, des Mouettes défendant leurs nids, ainsi qu’un grand nombre de Sternes Bridées et des Puffins en vol, peut-être là en reconnaissance pour le soir ? Nous avons aussi put entendre des Zosterops, Suceurs et Siffleur à Ventre Roux. Ce tour nous a aussi offert le spectacle magique des îlots calédoniens avec ses paysages lapis lazuli, sa mangrove protectrice et son platier à perte de vue, mais aussi la présence d’un grand nombre de campeurs et piqueniqueurs ne connaissant pas ou peu la richesse de leur lieu de festivité.

 

PICT0614 PICT0807

 

DSCF1099A notre retour ce fut le déjeuner gargantuesque avec grillades et patates à l’étouffé, le barbecue fut privilégié le midi afin de ne pas assister le soir au suicide collectif des puffins et pétrels se jetant dans notre feu, spectacle bien connu des campeurs sur les ilots. Puis ce fut le montage de tentes et la découverte d’un outil magique, le buroscope ! DSCF1115C’est un équipement qui nous permet d’aller voir ce qui se passe dans les terriers des Puffins et Pétrels grâce à un flexible renforcé, équipé d’une petite caméra et raccordé à un écran autonome. Résultat nous avons pu voir des bébés dans leur terrier et le faire découvrir aux promeneurs et campeurs présents, qui furent étonnés d’apprendre que ces trous étaient habités et encore plus de pouvoir observer ces oisillons. Cet outil s’est révélé être un puissant moyen de communication auprès du publique.

 

PICT0725Ce soir de pleine lune, nous avons assisté assis sur la plage à l’arrivée de milliers de puffins, puis de pétrels qui se distingue par un cri différents. Après ce spectacle et le repas du soir, nous sommes repartis direction le deck pour observer les puffins près de leurs terriers, mais aussi pour rechercher le Pétrel à Ailes Noires qui nous a offert un spectacle unique et surprenant. Après être tombé du ciel comme une noix de coco tombant du cocotier (ceci étant dit, l’ayant pris sur la tête, c’est je pense beaucoup moins dur et beaucoup plus doux qu’une noix de coco)

Il vérifia son nid puis s’approcha d’un arbre, et d’un coup il se mit à monter à l’aide de son bec et ses pattes plantées dans l’écorce, aidé par ses ailes qui lui servirent à entourer le tronc et lui assurer son équilibre. Tout cet exercice pour arriver au sommet et disposer d’une zone de départ dégagée. Après plusieurs observation de ce type et la recherche infructueuse du Pétrel de Tahiti, nous sommes allés nous coucher, bercer par le cri des puffins.

 

PICT0787Le lendemain, chacun reprit les observations de la veille et en avons profité pour faire un coup de plonge sur les patates riches en faune marine. Nous aperçûmes plusieurs requins de récif et tortues ainsi qu’un grand nombre de tricots rayés jaunes et bleus.

 

 

 

Le retour fut très attendu car décalé par notre transporteur, résultat nous sommes rentrés avec un vent de 29 nœuds et une mer déchainée, en faisant un petit détour sur Larégnère pour récupérer d’autres personnes. Résultat, beaucoup furent malade dans le bateau et eurent la peur de leur vie ! Malgré ce retour mouvementé, tout le monde était d’accord pour dire que ce weekend fut exceptionnel et riche en image, pour plus de photos faites un sur mon album. Cette sortie est a réédité l’année prochaine, nous envisageons de faire ce même type de sortie sur d’autres ilots comme l’îlot Ténia au départ de Bouraké.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article