Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Société Calédonienne d'Ornithologie

Succès des opérations d’éradication des rats menées en Septembre 2008 !

En Septembre 2008, dans le cadre du projet Packard mené en coopération avec Birdlife International,  la SCO a procédé à l’éradication du Rat noir Rattus rattus sur l’îlot Table (14ha) et du Rat du Pacifique Rattus exulans sur les îlots Double (6ha) et Tiam’bouène (17ha). Conformément aux protocoles en vigueur, il est nécessaire d’attendre 24 mois avant de confirmer l’absence des rongeurs en cas de non détection. Plusieurs missions avaient été menées depuis septembre 2008, qui laissaient penser au succès de l’opération. La dernière en date, menée à la mi juillet 2011, a permis de confirmer définitivement l’absence de rongeurs sur ces trois ilots.

 

nereis tiambouene cple

Photos: SCO/JBF : Sterne néréis Sternula nereis exsul


L’objectif de fournir à la Sterne néreis Sternula nereis exsul (IUCN : VU) des sites de nidification libre de rats est donc atteint. L’espèce a d’ailleurs niché pour la première fois (à notre connaissance du moins) sur l’îlot Table en 2010. Cette année, c’est l’îlot Tiam’bouène qui accueille une colonie de 28 nids actifs. L’autre résultat très encourageant est la présence d’un chanteur de Pétrel de Tahiti Pseudobulweria rostrata trouessarti occupant un terrier sur l’îlot Table le 21 juillet 2011 au soir, alors que l’espèce n’avait jusqu’à présent jamais été contactée sur ce site. Seuls des terriers vides avaient été repérés. L’espèce semble donc en phase de recolonisation active de l’îlot suite à l’élimination du Rat noir. Sur chaque îlot, une nouvelle espèce d’oiseau absente avant les éradications a d’ailleurs été contactée ainsi que divers signes de la réponse de l’écosystème :

Tiam’bouène : le Ptilope de Grey Ptilonopus greyii y est désormais contacté depuis près d’un an, alors qu’il n’y avait jamais été noté. Cette espèce frugivore présente dans la région de Koumac bénéficie probablement désormais d’une meilleure disponibilité en fruits sur ce site ayant peu d’espèces fruitières. La reproduction du Zosterops à dos vert Zosterops xantochrous a aussi été constatée avec un nid situé à 40 cm du sol !

Double : l’Echenilleur calédonien Lalage leucopyga est nicheur très probable avec un mâle chanteur très territorial en juillet 2011, alors que l’espèce était absente de l’îlot. L’Œdicnème des récifs Esacus magnirostris (IUCN : NT) a été confirmé nicheur (un nid actif avec œuf) en 2010, soit un an après les éradications. L’utilisation de stations d’appâtage fermées sur les plages a donc été efficace pour éviter tout risque d’empoisonnement de ce gros limicole se nourrissant de crabes et d’invertébrés. Les observations de cet oiseau très rare en Calédonie (seulement deux couples confirmés nicheurs pour 6 sites actuellement connus) sont en augmentation sur la zone, notamment sur l’îlot Tiam’bouène où jusqu’à trois individus ont été vu ensemble. La Sterne néreis est toujours présente en nidification sur le site.

 

oere_double_crabe.jpg

                    Photos : SCO/JBF Œdicnème des récifs Esacus magnirostris


Table : outre le Pétrel de Tahiti, c’est aussi le Râle tiklin Gallirallus philippensis swindellsi qui fait son apparition, avec plusieurs contacts tant sur le plateau que dans la zone basse. Un signe fort de l’impact potentiel du Rat noir sur cette espèce, en tout cas dans le contexte des écosystèmes micro insulaires du lagon.

 

peta_table-copie-1.jpg


L’élimination des rats sur ces îlots s’avère donc un point de départ important pour la gestion de la ZICO des îlots du Nord Ouest. Il s’agit aussi d’une action importante pour la conservation de la Sterne néreis, très menacée en Calédonie et dont l’essentiel de la population se reproduit sur cette ZICO (70 à 90 couples pour une population calédonienne totale d’environ 130 couples). La rédaction d’un plan de gestion incluant le suivi des espèces patrimoniales et de la réponse de l’écosystème (notamment de la végétation sur la base des quadrats mis en place avant les épandages et suvisi par le botaniste de la province Nord JP Butin), la création concertée de réserves naturelles pour préserver les colonies de sternes des dérangements  humains, et enfin l’éradication des rats sur les quelques îlots inclus dans la ZICO qui en abritent encore, sont les étapes à venir dans un futur proche.

Partager cet article

Commenter cet article