Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Société Calédonienne d'Ornithologie

Initiation aux chants d’oiseaux

PICT1286Après avoir gravi "en voiture" le Mont Koghi. Nous arrivons sur le point de rendez-vous, le parking du restaurant. Petit à petit les 15 inscrits à la sortie, auxquels se sont joints cinq autres personnes, se rassemblent sur le parking. En attendant les retardataires, se forme un premier groupe, immédiatement pris en charge par Emilie qui se dirigea aussitôt en direction de la forêt. En attendant, Vivien fit patienter le second groupe sur le parking en nous initiant au chant des méliphages tout en nous expliquant l’utilité de la reconnaissance auditive et les particularités de la répartition des oiseaux en milieu urbanisé ou non. Dés que les dernières personnes arrivèrent, notre groupe se dirigea vers le lieu d’observation. En chemin, nous entendons déjà le son caverneux du Notou qui provient de la forêt. Des Sucriers écarlates et Méliphages à Oreillons Gris virevoltent autour de nous, vu la proximité, point la peine de sortir les jumelles, en revanche une rafale de déclenchements photographiques, provenant des amateurs photo tentant de capturer le meilleur cliché possible, se font entendre.

 

PICT1293Dès les premiers pas dans la forêt, les chants des Notous et Pigeons Verts s’amplifient, auxquels s’ajoute le son bien caractéristique du monteur de gammes, le Coucou à éventail. Chacun s’exerce à reconnaître les différences entre ces différentes espèces, aidé par Vivien qui s’applique à expliquer aux plus hermétiques la différence en imitant les particularités de chaque sonorité. Au fil de la ballade, commence une accumulation de sons différents et le début des confusions entre chaque oiseau. De temps en temps une pause est marquée pour retrouver dans la canopée, un oiseau dissimulé par son camouflage naturel. A tous d’essayer de le retrouver aidé par son chant et par ceux qui l’on déjà localisé. PICT1319Tous y vont de leur méthode, suivi des branches, intervalles entre les trouées dans les arbres, pour arriver au même but, trouver l’animal que l’on entend mais que l’on ne voit pas ! Et dès qu’on l’a trouvé, la satisfaction de l’avoir vu. Parmi nos observations, le plus dur à trouver fut, le Coucou à Eventail, le Pigeon Vert, la Perruche de la Chaine. D‘autres se sont laissés voir assez facilement comme le Siffleur Calédonien, le Sourd, ou le Notou. D’autres nous on juste fait entendre leurs chants mélodieux, comme le Stourne, l’Emouchet, le Coucou Cuivré, le Martin Chasseur Sacré ou la Gérygone Mélanésienne. J’en oubli certainement et je n’ai pas non plus le compte rendu du premier groupe qui a pu observer de près une Perruche de la chaine.

 

Vers 9h00, les deux groupes se sont rejoints à la croisée des chemins pour se diriger vers le petit déjeuner qui était prévu mais qui tomba à l’eau « dans tous les sens du terme » avec l’arrivée de la pluie. Ce qui clôtura un peu précipitamment notre matinée dans la forêt des Monts Koghi. Je pense que tout le monde eut l’occasion de découvrir un autre univers, le monde merveilleux de la musique avifaunistique et de se rendre compte qu’il était assez difficile d’identifier une espèce d’une autre par la reconnaissance de leur chant, une connaissance indispensable à tout ornithologue passionné.

Partager cet article

Commenter cet article

julie 11/10/2010 12:22


Suite à la fin de notre matinée un peu précipitée, j'en profite pour remercier ici les organisateurs et animateurs de la sortie, qui fut, pour ma part, une fois de plus réussie ! On a bien essayé
de décourager (par l'heure de RDV indécente), puis d'écraser et enfin de perdre les nouveaux adhérents en forêt mais il nous en faudra plus pour nous décourager ;oP !!! Merci pour le compte rendu
aussi qui compense largement ma mémoire défaillante !


Pichard 11/10/2010 09:56


Bravo, votre association est super. Très belles photos.
Je suis à côté de Bayonne en métropole (64). Ma fille Elodie qui vient d'arriver à Nouméa pour travailler (coiffeuse) était avec vous le 10/10. Elle est ravie. Merci.
Sincèrement. Dominique.