Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Société Calédonienne d'Ornithologie

hommage à Michel PASCAL

michel ua huka oct08 2

Je suis le chat qui s’en va tout seul et tous lieux se valent pour moi. Hommage à Michel Pascal 

Nous apprenons avec tristesse la disparition soudaine, à l’âge de 65 ans le 5 Janvier, de Michel Pascal, directeur de recherche à l’INRA. Un personnage inclassable, quelque part entre Georges Brassens et le commandant Charcot. Derrière la barbe et la bouffarde, se cachait avec tact et humilité un chercheur innovant et créatif, l’un des meilleurs spécialistes internationaux des invasions biologiques. Avec son équipe, il a été pionnier en France dans la lutte contre les prédateurs introduits envahissants dans les écosystèmes insulaires (rongeurs en particulier), ainsi que dans l’évaluation de l’impact sur les écosystèmes natifs: des îlots bretons aux îles Lavezzi (Corse), de la Guadeloupe à la Tunisie, la liste des réalisations anciennes ou récentes de « ratator » est longue, et force le respect.

 

Ua Huka (Marquises) octobre 2008

 

Dans le Pacifique, il fût de l’expédition menée en 2005 par Jean-Louis Etienne sur l’atoll de Clipperton, ainsi que de l’expédition Santo 2006 (MNHN), au Vanuatu. Il travaillait beaucoup en Polynésie, en coopération avec la société d’ornithologie (SOP- Manu), qui organisa notamment en Octobre 2008 une mission de 3 semaines sur l’île d’Ua Huka (Marquises), pour la dératisation de l’îlot Teuaua (conservation de la Sterne fuligineuse ; mission incluant la SCO). En Nouvelle-Calédonie, son équipe a participé à la planification de l’éradication des rongeurs introduits sur l’île Surprise (programme IFB 2001-2003 de F Courchamp CNRS). Michel Pascal sera en 2005-2006 l’un des référents de l’expertise collégiale « espèces envahissantes » (IRD). C’est avec disponibilité et simplicité qu’il a soutenu depuis 2009 le travail de la SCO: conseils techniques, relectures de rapports, stockage à son laboratoire, puis caractérisation génétique des échantillons de rongeurs (pour le plan de biosécurité des îlots dératisés). Nous travaillions ensemble à son implication dans l’étude de faisabilité de l’éradication de la Souris domestique sur l’île Longue (Chesterfield).

 

La biodiversité de Nouvelle-Calédonie perd un de ses meilleurs défenseurs. L’un des trop rares chercheurs à avoir dénoncé le désastre écologique de la destruction des espèces endémiques de la Grande Terre par l’exploitation minière et les espèces invasives. Car « ratator » avait la franchise de ses convictions, assumant le débat de société difficile et souvent public relatif aux espèces envahissantes, et plus largement à la protection de la Nature. Rappelons aussi son action pour la protection des cétacés à la Commission Baleinière Internationale, ou encore pour la réserve naturelle des Terres Australes, comme président du comité de l’environnement de l’Institut polaire français Paul Emile Victor (IPEV). Nombreux sont les naturalistes associatifs, notamment outre-mer, à avoir apprécié ce directeur de recherche atypique et chaleureux, grand amoureux des îles. Passer une soirée à bavarder avec Michel était l’occasion de se coucher un peu moins bête. C’est bien l’homme que nous tenons à saluer ici, et à remercier pour son action. Le « polaire » si attaché aux Terres Australes (ancien hivernant aux Kerguelen), le voyageur curieux de tout fait d’un bois ultramarin aux racines insulaires, de ceux « un peu rustique un peu brut, dont on fait n’importe quoi sauf naturellement les flûtes » comme dit la chanson. Nuls doutes que nous serons nombreux à suivre autant que faire se peut sa trace, celle d’un engagement ferme passant par les chemins rigoureux de la connaissance, pour la protection de la Nature et le respect des beautés de notre planète.

Quelques références liées aux travaux de Michel Pascal (non exhaustif):

 

Pascal M. 1980. Structure et dynamique de la population de chats harets de l'archipel des Kerguelen. Mammalia, 44 (2), 161-182

Pascal M. 1983. L'introduction des espèces mammaliennes dans l'archipel des Kerguelen (Océan Indien Sud): impact de ces espèces exogènes sur les milieux insulaires. Comptes rendus de la Société de Biogéographie, 59 : 257-267

Pascal M. 1994 « Je suis le chat qui s'en va tout seul et tous lieux se valent pour moi ». Le Courrier de l'Environnement de l'INRA, 23 : 68-70 

Chappuis JL, Barnaud G, Bioret F, Lebouvier M et Pascal M. 1995. L’éradication des espèces introduites : un préalable à la restauration des milieux insulaires. Cas des îles françaises. Natures, Sciences, Sociétés, Hors Série, pp 51-65. 

Lorvelec O et Pascal M. 2005. French attempts to eradicate non-indigenous mammals and their consequences for native biota, Biological Invasions, 7 : pp 135-140 

Lorvelec O et Pascal M. 2006. Les vertébrés de Clipperton soumis à un siècle et demi de bouleversements écologiques. Revue d’écologie La Terre et la Vie, vol 61, pp 135-158 

Pascal M, Lorvelec O et Vigne JD. 2006. Invasions biologiques et extinctions : 11 000 ans d’histoire des vertébrés en France. Belin. 350 p

Pascal M, Lorvelec O, Barré N et de Garine-Wichatitsky M.2008. Espèces allochtones d'Espiritu Santo. Premiers résultats de l'expédition Santo 2006. Journal de la Société des Océanistes, 126-127,pp187-193

Pascal, M., Lorvelec, O., Bretagnolle, V. Culioli, J.M. 2008. Improving the breeding success of a colonial seabird: a cost-benefit comparison of the eradication and control of its rat predator. Endangered Species Research, 4, 267-277.

Pascal M. 2009. Les invasions biologiques : comprendre pour maîtriser, avant propos au dossier n°65, Octobre décembre 2009, revue "Pour la Science", avec plusieurs autres articles

 

Sur la Nouvelle-Calédonie

Pascal M, Barré N, de Garine-Wichatitsky M, Lorvelec O, Fretey T, Brecia F et Jourdan H.2006. les peuplements néo-calédoniens de vertébrés : invasions, disparitions, in les espèces envahissantes dans l'archipel néo-calédonien- expertise Collégiale, 2nde partie - IRD pp 111-153

Pascal M, Richer de Forges B, Le Guyader H, et Simberloff D. 2008. Mining and others threats to the New Caledonia biodiversity hotspot, Conservation biology, vol 22, n°2, pp 498-499

Richer de Forges B et Pascal M. 2008. La Nouvelle-Calédonie, un "point chaud" de la biodiversité mondiale gravement menacé par l'exploitation minière. Journal de la Société des océanistes, 126-127, pp 95-111

Pascal M et Richer de Forges B.2009. la biodiversité de Nouvelle-Calédonie menacée . Revue" Pour la Science" n°384, Octobre 2009, pp40-50.

 

Voir aussi le documentaire "Les rats , pirates des îles". PE Chaillon et E Vidal. 2010. CNRS Images.



Partager cet article

Commenter cet article

home improvement genuis 04/04/2014 14:29

Michel Pascal's death has been a major back step for the people at INRA. I don't think there can be a better replacement for him any time soon. He actually stood as the back bone of INRA. I hope his soul rest in peace.