Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Société Calédonienne d'Ornithologie

Conférence Espèces envahissantes des îles à Auckland du 8 au 12 février 2010


"Island Invasives : Eradication and Management"

(Espèces invasives sur les îles : éradication et gestion)

 

Pendant une semaine s’est récemment tenue à l’Université d’Auckland (Tamaki Campus) une conférence sur les espèces invasives sur les îles et presqu’îles du monde entier. Un peu plus de 250 personnes ont participé à cette réunion comportant 3 conférences plénières, 96 présentations orales et 41 posters. Cette réunion était organisée par deux structures de conservation de l’environnement en Nouvelle-Zélande :

« Centre for Biodiversity and Biosecurity (CBB) »

« Invasive Species Specialist Group (ISSG) ».

 

La SCO était représentée non par Julien Baudat-Franceschi comme prévu au départ, mais par son président, Aubert Le Bouteiller.

Pour cette conférence, Julien avait préparé un exposé sur son travail d’éradication sur trois îlots du lagon de Koumac. Sa communication a été présentée par Steve Cranwell, premier co-auteur.

Quelques conclusions tirées de cette conférence :

- 54% des pertes de biodiversité seraient dues à des espèces introduites

- Selon Bradford Keitt, les îles sont importantes pour la conservation de la biodiversité car elles hébergent 15 à 20% des espèces terrestres de plantes et de vertébrés, alors qu’elles ont subi 64% des extinctions d’espèces sur la liste dressée par l’UICN. En outre, elles accueillent 45% des espèces classées par l’UICN comme en danger critique. La cause principale d’extinction et la principale menace sur les îles sont dues aux vertébrés invasifs.

2010 02132010FévrierNZ0216Puffin de Parkinson, menacé et ne se reproduisant uniquement dans le Nord de la Nouvelle-Zélande, un cousin éloigné du Puffin fouquet abondant en Nouvelle-Calédonie. Un grand nombre d'éradications sur les îles visent à éliminer les prédateurs des oiseaux marins qui nichent à même le sol ou dans des terriers


- Des progrès techniques importants ont été réalisés depuis quelques années, puisque le Rat noir a pu être éliminé d’un grand nombre d’îles (exemple : l’île L’Hermitage en Australie de 1000 ha), le Rat surmulot a été éradiqué lui aussi de nombreuses îles (exemple l’île Campbell en Nouvelle-Zélande de 11300 ha).

- L’aide de l’hélicoptère s’avère très souvent indispensable pour réaliser les épandages de pesticides, malgré son coût relativement élevé. C’est particulièrement adapté dans tous les cas où le relief ne permet pas un épandage manuel.

- Le poison Brodifacoum, un anticoagulant vendu entre autre sous la marque Pestoff, semble être un des produits les plus utilisés. Efficace, mais peut laisser des résidus pendant plusieurs mois.

- Parmi les espèces invasives contre lesquelles aucune solution satisfaisante n’a été trouvée à ce jour malgré bien des efforts, il y a une plante, le fameux Miconia, qui arrive en bonne place puisqu’en 15 ans, cette peste couvre des milliers d’hectares et n’a été éliminée sur aucune des îles (Hawaii, Polynésie française et Nouvelle-Calédonie) sur lesquelles elle avait été introduite.

- Attention aux nouvelles introductions sur les îles et îlots, en particulier d’invertébrés (insectes, fourmis, etc.) !

 

2010 02132010FévrierNZ0255Un exemple typique des consignes destinées à ceux qui débarquent sur les îlots: Pas d'animaux, pas de feu, pas de camping, remportez vos déchets

 





Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aubert Le Bouteiller 28/02/2010 22:54


Pour information bibliographique, voir aussi le Dossier Pour la Science N°65 d'oct-dec 2009 intitulé "La conquête des espèces. Comment lutter contre les espèces invasives ?"


Jérôme S 27/02/2010 18:02


Pour une synthèse récente des menaces sur les habittats [forestiers] des îles d'océanie voir Woinarski 2010 dans Biological Conservation. Il place les espèces envahissantes exotiques au premier
rang de ces menaces avant les changements climatiques.