Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Société Calédonienne d'Ornithologie

Compter les oiseaux... Et si on s’y mettait tous ?

La SCO initie un projet d’envergure qui doit permettre de suivre l’évolution de l’abondance des oiseaux terrestres du territoire grâce à l’implication de tous les calédoniens.

Compter les oiseaux, à quoi ça sert ?

Parler de l’évolution des populations d’oiseaux, c’est comme parler de la météo : « Avant il y avait plus de Notous », « de mon temps on ne voyait pas tous ces Bulbuls dans les rues de Nouméa »... Chacun y va de sa petite observation, mais difficile de dire quelle est réellement l’évolution des effectifs de tous ces oiseaux. Pourtant, mesurer de manière fiable l’évolution des populations d’oiseaux au cours du temps c’est possible... et même indispensable si on veut avoir une idée de l’état de notre biodiversité ! En effet, les oiseaux étant le plus souvent au sommet des chaînes alimentaires, l’évolution de l’abondance de leurs populations peut nous renseigner sur l’évolution globale des espèces et des milieux auxquels ils sont associés. Dans le contexte exceptionnel de biodiversité de la Nouvelle Calédonie, la mise en place de ce type d’indicateur est un objectif fort qui doit nous permettre de mieux protéger ce patrimoine naturel unique.

Un réseau dAppelaBenevoles_STOTNC.jpge bénévoles pour compter les oiseaux ?

Un des objectifs de la SCO est d’impliquer un réseau de bénévoles qui prendra en charge chaque année une partie des comptages. En effet, la participation citoyenne d’amateurs non-spécialistes multiplie de manière conséquente la collecte d’informations sur le terrain. C’est une solution indispensable à la mise en place de suivis à grande échelle et à long terme. De plus, cela permet à chaque citoyen de contribuer à l’avancée des connaissances et d’agir pour l’environnement.

Les comptages ont lieu une fois par an. Chaque bénévole du réseau se voit attribué un carré de 2km de côté, dans lequel il est chargé de faire 10 points d’écoutes. L’investissement de chaque bénévole est donc seulement d’une matinée par an... mais plus les bénévoles seront nombreux plus les résultats seront pertinents ! L’idéal serait d’avoir un réseau de points qui couvre tout le territoire.

Comment fait-on pour compter les oiseaux ?

Pour compter les oiseaux, il faut bien sûr savoir les reconnaître : soit visuellement soit par le chant. Les suivis sont basés sur la méthodologie dite des points d’écoute qui consiste à compter tous les oiseaux vus et entendus autour d’un point pendant une durée fixe. Les bénévoles doivent donc avoir les connaissances nécessaires pour réaliser cet exercice.

Des formations à la reconnaissance des oiseaux à partir du mois de Mars.

C’est pour cette raison que la SCO propose à partir du mois de mars une série de formations à la reconnaissance des oiseaux, destinée à tous ceux qui souhaitent rejoindre le réseau de bénévoles. Ces formations sont gratuites et ouvertes à tous quelque soit leur niveaux de connaissance initial sur les oiseaux. Des petites séances de formation seront également proposées spécifiquement pour les enfants. En effet, ce genre de suivi n’est efficace que s’il s’inscrit dans le temps et ce sont donc les enfants d’aujourd’hui qui prendront le relais dans 10, 15 ou 20 ans.

 

Donc que vous habitiez en ville, en tribus, ou dans les îles... si les oiseaux ne vous laissent pas indifférent, c’est le moment d’aller les compter !!

 

PB060225

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article