Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Société Calédonienne d'Ornithologie

Avec du retard... Sortie au Mont Pouedihi, aux sources de la Rivière des Pirogues le 8 Novembre 2009

Une jolie balade en boucle organisée par Nicolas juste avant son départ de Nouvelle-Calédonie (1er décembre) : nous étions 19, de 4 nationalités, tous à l’heure ; jumelles au cou et appareil photo en bandoulière.

Groupe_Pouedihi_low.jpg

Plein de chants d’oiseaux dès l’entrée en forêt ; machines à vapeur d’un autre temps pour tirer les grumes de kaoris ; les rails sont épars au bas du sentier.IMG_6586.JPG Objectif : revoir le Méliphage noir. Vivien très pro nous épate en sortant un gros haut parleur de son sac et commence la diffusion du chant du Méliphage. Ca dure 30 seconde –juste assez pour que Pierre un peu à la traîne- nous dise ensuite qu’il est sûr d’avoir entendu le Méliphage noir au cours de la balade ! Ensuite plus de batterie et la repasse s’arrêtera là ! Montée un peu raide dans ce qui a du être un glissement de terrain (et qui est en effet très glissant, mais tout le monde suit bien) ; puis ancienne piste à flanc de coteau facile. Oiseaux de forêt divers dont perruches (surtout à front rouge) ; jeunes corbeaux quémandeurs, Siffleur calédonien qui vient tout près exposer les coloris de son plastron, puissants appels de l’Echenilleur de montagne... PuiKaori_Pouedihi.jpgs, la pente est plus raide, nous sortons de la forêt en limite du Parc de la Rivière bleue, abordons le maquis et grimpons jusqu’au sommet du Mont Pouedihi. Casse croûte (dont reste de Paella de la veille). Le champagne de Pierre est resté bien frais et fait un parfait apéritif. On n’a pas raté le sentier de descente par la forêt et vers le bas, on tombe sur cet énorme et majestueux kaori très impressionnant photographié sous toutes les coutures.
Après la forêt humide, on débouche dans une forêt ouverte à chênes gommes très vite envahie de pins caraïbe.

Arrivée aux voitures à 15h30. Cette dernière sortie pour nouszot les Barré nous laissera un magnifique souvenir.

 

Marie-France Barré

 

Au bilan nous avons vu/entendu une trentaine d’espèces

Exclusivement ou plutôt en forêt humide

Perruche de la chaîne (1 groupe), Perruche à front rouge (3 groupes), Notou (2 ou 3), Coucou à éventail, Coucou éclatant, Echenilleur de montagne, Echenilleur calédonien, Corbeau, Miro à ventre jaune, Siffleur calédonien, Rhipidure tacheté, Zostérops à dos vert, Gerygone à ventre jaune, Monarque brun, Monarque mélanésien, Polochion moine, Myzomèle cardinal

Plutôt en forêt de transition

Siffleur itchong, Langrayen, Martin chasseur, Salangane soyeuse, Busard de Gould, Méliphage à oreillons gris,

Plutôt en maquis

Méliphage barré, Salangane à croupion blanc

Vers les friches, cultures et bananeraies

Stourne calédonien, Pigeon à gorge blanche, Astrild gris et… un Bulbul (au niveau du creek bordé par un champ de papayers très appréciés des stournes). Position la plus sud du Bulbul (pas noté dans cette zone lors des inventaires de novembre 2008)

Partager cet article

Commenter cet article